Nos tutelles

CNRS

Rechercher





Accueil > Les équipes > Chemical Biology (ChemBio) > Thèmes de recherche

Chimie médicinale organométallique

publié le , mis à jour le

L’équipe s’intéresse à la conception et au développement de nouvelles molécules à activité anticancéreuse basée sur les propriétés particulières de certains métaux de transition et de leurs complexes. Elle a introduit une nouvelle famille de molécules baptisée ferrocifènes (fig. 1) initialement conçue à partir du tamoxifène (TAM) et de son métabolite actif l’hydroxytamoxifène (OH-TAM) mais qui contrairement à OH-TAM présentent une activité anti-proliférative à la fois sur des lignées cellulaires de cancer du sein ER(+) et ER(-).

Fig. 1. Ferrocifènes


L’activité biologique originale de ces molécules est liée au bas potentiel d’oxydo-réduction du ferrocène (0.4 V) et à la présence d’un motif Fc-ene-phenol en configuration trans. Par exemple, l’oxydation chimique, électrochimique ou enzymatique du Fc-OHTAM conduit à la formation d’un ou plusieurs métabolites dont une quinone méthide (QM) capable d’inhiber la sélénoenzyme thioredoxin reductase in vitro et in cellulo.

Fig. 2. Oxydation enzymatique des ferrocifènes


Des études ont été menées in vivo sur des rats chez lesquels avaient été implantés des tumeurs de glioblastome. Une régression partielle à totale des tumeurs a été observée après injection de Fc-diOH formulé dans des nanocapsules lipidiques.

Bibliographie
G. Jaouen, A. Vessières, S. Top. Ferrocifen type anticancer drugs. Chem. Soc. Rev. 2015, 44, 8802-8817. DOI : 10.1039/c5cs00486a